• 12 juin 2024
  • Last Update 16 octobre 2023 10 h 47 min
  • Montréal

Wilkens Mathieu : jeunesse, talent… et sagesse

Wilkens Mathieu : jeunesse, talent… et sagesse

Wilkens Mathieu n’a pas cherché à faire durer le plaisir pour son baptême de feu en boxe professionnelle. Lors des 169 secondes que cela a duré, il a envoyé l’Hongrois Zsolt Birkas au tapis à deux reprises, pour ainsi ressortir de l’arène du Casino de Montréal pratiquement indemne, mais surtout, avec une première victoire en poche, le 2 février dernier.

« C’est un feeling que je ne peux pas décrire. C’est la première fois que je vis une satisfaction aussi élevée après un combat. Même amateur, je gagnais des combats, mais je n’avais pas la même satisfaction » a tenté de décrire le pugiliste de seulement 18 ans, dans les minutes suivant sa performance.

Il y avait clairement un certain « buzz » autour des débuts professionnels du plus jeune des frères Mathieu. Pour le mince échantillon qu’un premier combat représente, Wilkens s’est assuré de cocher toutes les cases lui étant atteignables.

« De gagner devant mon public, au Casino, pour mes débuts ‘pros’, par knock-out, au 1er round en plus ; tout s'est bien passé. Je suis super content… vraiment heureux », ajoute le talentueux boxeur évoluant chez les 168 livres.

« Un vrai tigre »

Après le gala, le promoteur d’Eye of the Tiger Management (EOTTM), Camille Estephan, n’avait que de bons mots pour son poulain. Un engouement partagé par l’homme de coin de Wilkens Mathieu, Mike Moffa, le légendaire entraineur-chef du Club de boxe Underdog, à Montréal.

« Mike me racontait qu’il avait hâte d’entrainer un boxeur québécois capable d’atteindre le sommet ; un vrai Tigre. Là, je crois bien qu’il l’a trouvé », a narré Camille Estephan, tout aussi heureux de compter Wilkens Mathieux dans les rangs de son écurie.
Mike Moffa, semblant pleinement satisfait de la performance de son boxeur (crédit photo : Vincent Ethier, EOTTM).

Maturité hors norme

Sur le ring, il a boxé comme un vétéran, combinant vitesse, précision et puissance, en hypnotisant son adversaire, jusque là invaincu (possédant une fiche composée d’un seul match nul), avec des attaques dirigées autant à la tête qu’au corps. Oui, son talent est indéniable, cela n’a pas fini d’être répété et ce n’est même que le début, mais hors du ring, sa maturité à tout autant de quoi impressionner.

« Pour vous donner une idée de son niveau de maturité. Il vit tout seul en appartement à Montréal depuis l’âge de 15 ans, pour la boxe », a ajouté le fondateur d’EOTTM.

« Puissance, précision, puissance », même si Wilkens Mathieu n’a que 18 ans, son coffre à outils est déjà bien rempli (crédit photo : Vincent Ethier, EOTTM).

« La pression, faut que tu l’acceptes »

Cette maturité s’observe aussi facilement lorsque l’on écoute le « vrai tigre » parler. En remportant notamment cinq fois les gants dorés, le boxeur droitier s’est retrouvé avec beaucoup de pression sur les épaules, et ce, dès son plus jeune âge. Cela dit, il s’y est aussi vite adapté.

« Honnêtement, il n’y a pas une façon de dealer avec, la pression, il faut juste que tu l’acceptes, parce que dans la vie si tu veux faire de grandes choses, si tu veux te rendre au top, tu ne pourras pas t’en sauver », affirme-t-il d’un ton posé.

Du côté de son autre patron, Antonin Décarie, la capacité à gérer cette pression n’est que le reflet de la polyvalence du jeune homme derrière le boxeur.

« Déjà sur l’équipe nationale, il a été étiqueté comme LE boxeur à signer. Donc c’est sûr, chez les ‘pros’ la spotlight va être sur lui, c’est un gars qui a du talent, mais c’est aussi un gars intelligent », précise le directeur général d’EOTTM.
Un pose qu’on risque voir à maintes repris dans les années à venir (crédit photo : Vincent Ethier, EOTTM).

« Être sur tous les shows »

À l’époque, avant de mettre la boxe de côté avec l’arrivée de la pandémie, le frère aîné de Wilkens, Lexson avait choisi « la voie rapide ». En passant chez les professionnels à 19 ans, en moins de dix combats, il était déjà dans les classements. Bien qu’il ait décidé de se tourner vers les rangs payants à un âge encore plus hâtif que son grand frère, à 18 ans, Wilkens lui, n’est pas pressé du tout.

« Moi je suis plus dans un processus de développement ; être très actif, boxer sur tous les shows, puis de me faire connaitre à travers le Québec. C’est vraiment de prendre le temps qu’il faut pour me développer, parce que je ne suis pas aussi mature physiquement que mon frère l’était à mon âge », conclut Wilkens Mathieu, à peine majeur, mais possédant déjà la sagesse d’un roi mage.

Bref, chaque chose en son temps, mais pour ce qui est d’être très actif, voilà un souhait qui n’a pas mis de temps à se réaliser. À la toute fin de la soirée, Camille Estephan a confirmé que son plus jeune tigre serait de retour sur le ring du Casino de Montréal dès le 23 mars prochain ; n’êtes vous pas divertie?

Wilkens Mathieu, célébrant cette première victoire avec son équipe, notamment avec ses deux grands frère Kensley et Lexson, au bout à gauche (crédit photo : Vincent Ethier, EOTTM).
editor

Related Articles