• 28 juin 2022
  • Last Update 22 juin 2022 7 h 17 min
  • Montréal

Pardonnez mon français, mais le Simon Kean Show must go on

Pardonnez mon français, mais le Simon Kean Show must go on

Samedi dernier, Simon Kean a arrêté Shawndell Terell Winters au 9e round. Ce n’était pas sa victoire la plus spectaculaire, ce n’était pas de la « dentelle » et il n’y avait même pas de spectateur au Casino de Montréal. Cependant, à l’aide des caméras de TVA Sports et pour citer Clovis Drolet, le « Grizzly » a donné un « méchant bon show » à tous ceux qui ont regardé le combat.

Je voulais d’abord faire un éditorial sur le fait que je trouve déplorable que certains « fans » de boxe souhaitent autant voir nos boxeurs d’ici échouer, mais comme Laurent Poulin l’a déjà fait avant moi,  je vais simplement citer de sages paroles.

Si tu fais 6’5” et 250 livres, peu importe comment tu vas boxer, ça n’aura jamais l’air aussi élégant que si tu étais un mi-moyen…

Antonin Décarie

De toute façon, au grand dam de ses détracteurs qui ne s’arrête rarement pas à une critique constructive, c’est une victoire que le boxeur de Trois-Rivières s’est offert hier. Le chemin n’était peut-être pas gracieux, mais le résultat est le même et au final ce résultat est excellent pour la boxe québécoise.

Le Simon Kean Show ira donc de l’avant

En 2017, j’avais écrit l’un de mes premiers textes pour proposer d’opposer Simon Kean à Siarhei Liakhovich, Don Haynesworth et trois autres gentils géants dont les candidatures n’ont quant à elles pas été retenues. Près de cinq ans plus tard, me revoici de nouveau, cognant à la porte des bureaux d’Eye of the Tiger Management (EOTTM) pour leur réciter mon ébauche de matchmaking amateur que voici.

James McKenzie Morrison – 19(17ko)-0-2

Il a 31 ans, il est invaincu en 21 combats et c’est le plus jeune fils du légendaire Tommy Morrison. Un concept assez intéressant pour remplir un aréna de à Shawinigan ou ailleurs. De plus, il a beau attirer les foules dans le Midwest américain, il lui manque encore un boxeur de renom à sa fiche et avec un beau chèque, il pourrait être l’adversaire parfait pour un autre « méchant bon show ».

Trey Lippe Morrison – 18(17ko)-1-0

Vous comprendrez qu’un « c’est peu probable » de Jeff Jeffrey ne suffira pas à enlever l’enthousiasme que j’ai d’amener un Morrison au Québec. Bref, si ça ne fonctionne pas avec James, pourquoi pas ne pas essayer avec Trey, son grand frère de 32 ans? Je comprends qu’il s’est fait passer le ko au premier round en décembre dernier, mais c’est sa seule défaite et c’était tout de même contre Mike Balogun, ancien secondeur de la NFL et invaincu en 18 combats. D’ailleurs, avec sa récente défaite, l’ancien protégé de Freddie Roach pourrait être plus facile à convaincre que son frère. En plus, il y aurait un jeu de comparaison à faire, puisque Trey et Simon ont tous les deux battu Don Haynesworth en 2021…

Mark De Mori – 39(35ko)-2-2

À défaut d’être aussi bon en powerlifting que sa femme Milijana De Mori, qui fut nommée femme la plus forte de Croatie à maintes reprises, Mark De Mori possède une très belle fiche de boxe. Malheureusement pour lui, bien qu’il ait aussi fait match nul contre le « Rocky » australien Alex Leapai, il est surtout connu pour sa défaite contre David Haye en 2016. Heureusement, il est aussi sur une séquence de 9 victoires consécutives, dont 5 contre des boxeurs dénommés Laszlo. Il y a quelques mois seulement, il était dans le top 15 de la WBA, donc une victoire contre De Mori pourrait permettre à Simon de revenir dans les classements. Autre élément fantastique, Mark De Mori adore voyager, le Canada pourrait même devenir le 12e pays dans lequel il s’est battu.

Mladen Miljas – 12(12ko)-0-0

Parce qu’il vaut mieux tard que jamais, pourquoi ne pas sortir le titre canadien des poids lourds des boules à mites de 2017? Miljas non plus n’est pas « sortie » depuis 2019, mais soyons honnêtes, la rivalité Québec/Ontario n’a pas d’âge et contrairement à ce qu’il disait il y a trois ans, « Monster Mel » ne semble rien avoir de mieux à faire de toute façon.

Eric Molina – 28(20ko)-8-0

Mon cinquième choix et non le moindre : Le « Drummer Boy ». Ne vous fiez pas à sa fiche pour le juger, car il a perdu contre la crème de la crème en Chris Arreola, Deontay Wilder, Anthony Joshua, Dominic Breazeale, Filip Hrgovic ou encore Alen Babic. De plus, il a fait 5 pays à ces 5 derniers combats et a même lui aussi boxé au Mexique en 2021, je vous laisse donc sur le « grand moment » de sa victoire.

editor

Related Articles