• 15 avril 2024
  • Last Update 16 octobre 2023 10 h 47 min
  • Montréal

MARIE-EVE DICAIRE ACCROCHE
SES GANTS DE BOXE

MARIE-EVE DICAIRE ACCROCHE<br>SES GANTS DE BOXE

MONTRÉAL – Mercredi 8 mars 2023  Marie-Eve Dicaire met un terme à sa carrière de boxeuse professionnelle, ses gants sont rangés pour toujours. L’athlète de 36 ans, originaire de Saint-Eustache, a disputé 20 combats professionnels en carrière. Elle compte 18 victoires à sa fiche. En 2018, elle remporte sa première ceinture, soit la NABF des super-mi-moyens. Elle devient cette même année, à son quatorzième combat, la première Québécoise championne du monde de boxe en remportant la ceinture IBF des super mi-moyens, qu’elle conserve jusqu’en 2021. Marie-Eve a participé à sept combats de championnat du monde, dont deux unifications de titres, trois défenses et deux conquêtes du titre IBF. C’est sous l’aile du promoteur Yvon Michel (GYM) qui a cru en elle dès le départ que cette athlète a pu avoir une carrière parmi l’élite mondiale de la boxe féminine. 

« J’ai pris énormément de temps, seule, à réfléchir à la poursuite de ma carrière, ainsi qu’en équipe. Après de nombreuses discussions, avec mes boys, ma décision s’est arrêtée lorsque Samuel Décarie, un de mes entraineurs, m’a dit : c’est bien plus qu’une paire de gants de boxe qui nous unit. Pour mon équipe, et moi, me retirer au sommet, représente l’une des plus belles victoires. » mentionne Marie-Eve Dicaire.

« Voilà, 30 ans que je pratique les sports de combat et je suis en santé. Oui, avec un peu d’usure, mais rien pour m’empêcher de savourer à fond le prochain chapitre de ma vie et de réaliser mes rêves et d’évoluer dans le milieu des communications. » déclare la nouvelle retraitée.

Je tiens à remercier le président et la vice-présidente exécutive de GYM, Yvon Michel et Alexandra Croft, ainsi que Bernard Barré « vous avez su être visionnaires, n’avez jamais craint d’investir en moi. Vous avez su me donner les moyens de mes ambitions et sans vous, rien de tout cela n’aurait été possible. » souligne Marie-Eve.

Durant sa carrière, celle qui était entrainée par Stéphane Harnois et Samuel Décarie, entourée de Marc André Wilson comme préparateur physique, d’un conseiller en nutrition, Jean-François Gaudreau et Jean-François Ménard préparateur mental. Marie-Eve sait que rien de ce fabuleux parcours n’aurait été possible sans leurs énergies et implications. « Je vous remercie infiniment.  Je vous remercie d’avoir cru en moi. Parfois, vous y avez cru plus que moi. Votre confiance m’a donné des ailes. » de dire Dicaire.  

« J’ai eu une belle carrière de boxe, je me réjouis de mes accomplissements, des victoires sur le ring comme à l’extérieur des câbles. Je remercie mes proches, mes amies et sans oublier ma mère. Maman, je sais que ton cœur ne supporterait pas un combat de plus. Cependant, je suis un peu nostalgique de tourner la dernière page de ma vie de boxeuse. Toutefois, je suis vraiment excitée de commencer le prochain chapitre. » conclut la désormais ex-boxeuse.

Marie-Eve ajoute « je suis infiniment reconnaissante d’avoir pu compter sur les fans de boxe qui ont acheté mes combats à la télé à la carte ou encore des billets pour me voir boxer. Je vous remercie de tout cœur, vous m’avez permis d’aller au bout de mes rêves. »

« Marie-Eve n’a jamais manqué de suite dans les idées, nous l’avons mise sous contrat le 8 mars 2016 et elle annonce sa retraite la même date, 7 ans plus tard, à la journée internationale du droit des femmes. Aujourd’hui je suis à la fois triste et heureux. Triste de perdre ce phare qui rayonnait sur nos événements et qui montrait la voie aux autres. Une championne unique qui nous faisait du bien, au quotidien. Heureux parce qu’elle a connu une carrière parfaite, pas facile, mais un parcours solidement structuré parsemé d’embuches et de défis qu’elle a remarquablement maitrisés. Heureux également parce que je sais qu’en véritable professionnelle avertie, elle s’y est préparée dès le premier jour et la transition, bien qu’émotive, sera harmonieuse. Je sais qu’elle va poursuivre une vie remplie de succès et de bonheur. Merci de ton passage inoubliable dans notre équipe Marie. Un univers avec une Marie-Eve Dicaire est un univers bien meilleur ! » témoigne son promoteur Yvon Michel, président de GYM

« Elle a affronté les plus grandes du monde de la boxe professionnelle ; Les Clarissa Shields, Natasha Jonas, Chris Namus, Mikaela Lauren, Ogleidis Suarez, et plusieurs autres. Elle a fait partie de l’élite mondiale de la boxe. Ce fut un privilège d’être à ses côtés pendant toutes ses années. Marie-Eve Dicaire est la preuve vivante qu’avec détermination, de l’acharnement et une grande passion, les rêves les plus fous deviennent réalité. Elle a été une incroyable source de motivation pour moi en tant qu’entraineur. » affirme Stéphane Harnois.

Cette gauchère a su se frayer un chemin et ouvrir la voie pour les boxeuses québécoises dans un sport pratiqué majoritairement par des hommes. Grâce à son équipe composée d’hommes, qu’elle appelle affectueusement « ses boys », que Marie-Eve a pu, depuis les huit dernières années, rester au sommet de sa forme physique et mentale. Cela a contribué à développer sa persévérance, son entrainement et augmenter sa détermination de gagner.

Dès son plus jeune âge, elle a souhaité devenir une athlète. C’est d’abord le karaté qu’elle pratiquera dès l’âge de six ans pour devenir ceinture noire. Elle deviendra championne canadienne en bas âge, soit à 11 ans. À 18 ans, elle s’illustra pour devenir championne du monde de karaté, titre qu’elle obtiendra à cinq reprises. Ceinture noire cinquième dan, elle fut propriétaire d’un dojo qu’elle vendra pour se consacrer uniquement à sa carrière de boxeuse professionnelle, à la suite de sa conquête du titre NABF. Elle tentera l’expérience de quelques combats en kickboxing avant d’amorcer de pratiquer la boxe. Elle commença sa carrière de boxe amateur durant laquelle elle disputa plus de 50 combats. En 2013, elle remporta le championnat du Québec, le championnat du Canada. Il s’ajoute à ces titres, celui de l’Athlète de l’année que lui décerna Boxe Québec et du Ring Side World Championship qu’elle remportera deux années consécutives.

Marie-Eve fit ses débuts en boxe professionnelle, en novembre 2015, à Sorel-Tracy, combat qu’elle remporta. Après un combat au Casino de Montréal,en janvier 2016, le promoteur Yvon Michel, décida de la mettre sous contrat de promotion. Le 8 mars 2016, ainsi, ils signeront ce contrat. À partir de ce moment, Groupe Yvon Michel (GYM) n’a cessé de croire et d’investir dans la carrière de Marie-Eve Dicaire afin qu’elle devienne la première québécoise championne du monde. Il s’ensuivra une série de combats au Casino de Montréal, au Centre Bell, au Centre Vidéotron, où les fans de boxe découvriront une boxeuse déterminée et très compétitive.

En marge de sa carrière de boxe, Marie-Eve Dicaire s’est vu remettre la médaille de l’Assemblée nationale, en 2019, et le prix Maurice Richard décerné par la Société Saint-Jean-Baptiste pour son excellence sportive. Ces deux distinctions demeurent deux de ses plus beaux souvenirs.

Pour la suite de sa carrière professionnelle dans le milieu des communications, Marie-Eve Dicaire sera accompagnée par Martin Cloutier qui agira à titre d’agent et de conseiller pour ses futurs engagements.

administrator

Related Articles