Le Québec contrôlera d’ici 2-3 ans la division des super-moyens.

Le Québec contrôlera d’ici 2-3 ans la division des super-moyens.

Le belle province est le leader en production de produit de l’érable, créer des champions chez les 168 livres vient en 2e position. Suffit de regarder Éric Lucas contre Marcus Beyer en mode reprise à tva sports ou se rappeler les règnes d’Éric Lucas et Lucian Bute pour me croire sur paroles. C’est en regardant Christian Mbilli bulldozer Rolando que je me suis mis à réfléchir à quintette québécois et je suis parti dans mes rêves….. le Québec est-il équipé pour contrôler les 168 livres… ?

Les forces en présence au Québec

1-Christian M’Billi (16-0, 15 KOs), EOTTM

2-Wilfred Seyi (8-0, 4 KOs), Groupe Yvon Michel

3-Erik Bazynian (25-0, 19 KOs), EOTTM

4-David Lemieux (42-4. 35 KOs), EOTTM

5-Lexson Mathieu (9-0, 8 KOs ), EOTTM

J’ai consulté une longue liste d’experts pour en venir à ce classement. Ce qui saute aux yeux est de voir Lexson Mathieu au dernier rang, en même temps ça prouve mon point, le Québec est trop fort pour la ligue à 168 livres. L’expérience amateur et la présence aux jeux olympiques prend énormément de place quand on parle à des experts. J’ai connu le jour où Adonis Stevenson, Artur Beterbiev, Eleider Alvarez étaient tous champions en même temps, j’ai l’impression que je connaîtrai aussi le jour où le Québec aura quatre boxeurs classés dans le top 10. Christian Mbilli recevra énormément de visibilité si son contrat avec NBC sports aboutit, Wilfred Seyi est encore très jeune et sa présence aux olympiques de 2021? augmentera sa valeur. Erik Bazynian a choisi d’éviter Rohan Murdock en 2019 pour se donner le temps d’atteindre une maturité physique, il ne refusera plus de défis dès maintenant. David Lemieux jouit d’une immense popularité, un jeune voudra se faire les dents ou un champion du monde voudra l’ajouter sur sa fiche. Lexson Mathieu n’a qu’à continuer de gagner, il est le seul de la liste à boxer au Québec et il cogne déjà aux portes des classements.

Qui peut les garder actif au Canada ?

1-Ryan Ford, (17-6, 12 Kos), KO Boxing

2-Shakeel Phinn, (21-3-1, 15 KOs), Indépendant

3-Francy Ntétu, (17-4, 4 KOs), Indépendant

4-Ryan Young, ( 14-4, 11 KOs), United Boxing

5-Albert Onolunose, (24-3-1, 8 KOs), Dekada Boxing.

C’est bien beau tous ces projets pour nos boxeurs, mais la pandémie mondiale freine tous les projets. Il faudra donc trouver des adversaires de haut niveau et ce au Canada. Ryan Ford me fait peur, il est plus tatoué que Céleste Baillargeon et c’est un voyageur infatigable. Ford ne connaît pas ça « protéger une fiche », il est prêt à affronter n’importe qui et n’importe quand. J’ajouterais même qu’il est trop dangereux pour qu’on le téléphone pour affronter un de nos québécois.

Quelqu’un m’a dit un jour, « Boxer contre Phinn, c’est comme combattre un hippopotame a mains nues », il est fort physiquement, cogne lourd et n’a jamais été ébranlé en carrière, un paquet de trouble pour un tune up fight.

J’aime bien les 3 autres, tous expérimentés sans cogner trop lourd, c’est vers eux que le matchmaker se tournera.

« Boxer contre Phinn, c’est comme combattre un hippopotame à mains nues »

Les éléphants dans la pièce.

1-Edgar Berlanga, (16-0, 16 KOs), Top Rank

2-Bektemir Melikuziev, (6-0, 5 KOs), Golden Boy

3-Ali Akhmedov, (16-0, 12 KOs), GGG promotions

Pour devenir champion, il faut battre le champion, c’est Ric Flair qui a dit ça. Un jour pas si lointain, les prospects devront s’affronter entre eux et un seul survivra. J’ai déjà vu un site internet proposer un combat entre Mbilli et Berlanga. Je me suis déjà réveillé la nuit en faisait le cauchemar d’être pris dans le ring face à Bektemir Melikuziev et Ali Akhmedov profite de la grosse machine de DAZN et GGG pour monter aux classements. Ce dangereux trio sera relié au Québec plus tôt que tard.

Le top 5 mondial

1-Saul « Canelo » Alvarez, (53-1-2, 36 KOs)

2- Billy Joe Saunders, (30-0, 14 KOs)

3-Callum Smith, (27-0, 19 KOs)

4-Caleb Plant, (20-0, 12 KOs)

5-Daniel Jacobs, (37-3, 30 KOs)

Ce que j’aime avec cette liste de champion, c’est les millions qui viennent avec. Boxer en Angleterre est louche pour gagner aux juges, mais les livres sterling pleuvent dans ton compte de banque. Affronter Canelo s’apparente à gagner à la 6/49 et le vaincre chamboulerait toute la boxe professionnelle.

J’aime ça le tournoi chez les 140 livres. Je trouve ça terrifiant de voir les poids lourds cogner durement. Sauf que c’est clair dans ma tête, la catégorie où le Québec a du succès et une expertise c’est les poids super-moyens.

administrator

Related Articles

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *