Boxingtown Québec

Des paroles aux actes

Des paroles aux actes

SHAWINIGAN – Le Trifluvien Simon Kean a réglé ses comptes face à  Dillon Carman en signant la victoire avec quatre secondes à faire au troisième round en forçant l’arbitre à arrêter le duel au Centre Gervais Auto dans un gala d’Eye of the Tiger Management.

Le Grizzly de Trois-Rivières a ainsi pris sa revanche face à l’adversaire qui lui a infligé une première défaite à sa fiche, au Centre Vidéotron le 6 octobre dernier. L’Ontarien avait passé le KO au quatrième engagement à Kean.  

Comme à son habitude, le favori local a connu un lent départ et a essuyé plusieurs coups de la part de son adversaire, mais il a tout de même réussi à placer quelques attaques.  « J’aurais dû être plus agressif. Dillon est quand même bon et j’avais déjà dans la tête qu’il m’avait knocké une fois. »

À la suite d’une deuxième manche partagée où les deux pugilistes se sont échangés coup pour coup, Kean est sorti avec une confiance renouvelée et a envoyé son adversaire au tapis au milieu du troisième round. Le protégé de Jimmy Boisvert a continué à attaquer en lion jusqu’à l’arbitre vienne mettre terme au combat.

« Je suis extrêmement soulagé et très fier. Ma condition physique était supérieure à la sienne et j’ai réussi à imposer mon rythme. Je l’ai vaincu alors je vais être plus confiant à l’avenir. » a commenté l’Olympien après son combat.

Trilogie?

Après sa défaite, Dillon Carman a discuté de la possibilité d’un troisième chapitre avec le Grizzly et a pris le blâme pour cette défaite même s’il juge l’arrêt de l’arbitre hâtif.  

« Tout le monde adore les trilogies alors j’espère que je vais obtenir ma revanche. Ils ont dit qu’ils allaient le faire si je perdais alors je souhaite qui vont tenir parole» a confié Big Country.

Clavel parfaite 

Seul combat féminin sur la carte principale, Kim Clavel a démontré tout son arsenal dont la vitesse de ses mains et l’a emporté par décision unanime des juges face à Nora Cardoza. La Montréalaise conserve sa fiche sans défaite après neuf combats.

L’offensive, c’était certainement le mot d’ordre pour l’affrontement entre Vincent Thibault et le Mexicain Alan Carrillo alors que de bons coups ont été échangés.

Le Charlesbourgeois a finalement eu le dessus sur son adversaire au dernier round sur un arrêt de l’arbitre et conserve sa fiche immaculée. Le clan Carrillo était visiblement mécontent de la décision.    

Toujours invaincu depuis son arrivée chez les professionnels, Raphaël Courchesne a poursuivi sur sa lancée et a défait aisément son adversaire Leonel Olvera par décision unanime des juges.   

Il aura fallu aller jusqu’à la limite afin de départager Artur Ziyatdinov et Marcos Nicolas Karalitzky, seul affrontement chez les poids lourds-légers sur la carte. Le protégé d’EOTTM a eu le dessus sur l’Argentin et reste encore invaincu chez les professionnels.      

De retour au Centre Gervais Auto où il avait subi la défaite face à Simon Kean, Adam Braidwood n’a eu aucune pitié de l’Américain Andrew Satterfield. « The Boogeyman » a servi une correction  à son adversaire et a forcé le clan Satterfield à lancer la serviette au deuxième assaut sous les applaudissements de la foule.

À la maison, le Trifluvien Kaemy Cloutier a livré une guerre de coups face à Noe Acosta Cruz. Encore une fois, le favori local l’a emporté par décision unanime et demeure toujours invaincu après trois duels chez les professionnels.

À son premier combat chez les professionnels, Avery Martin-Duval n’aura pas fait durer le suspense bien longtemps en défaisant le Mexicain Martin Sanchez au premier engagement. Le Montréalais a envoyé son adversaire au tapis avec une solide gauche au menton forçant  l’arbitre à arrêter le combat.

administrator

Related Articles

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *